Partagez | 
 

 Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 138
Points : 45
MessageSujet: Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]   Lun 10 Juil - 18:52


Note : ce sujet est un rp LIBRE, ce qui signifie que chacun peut y participer quand il le souhaite et ce, sans même s'annoncer ! Cependant je vous demanderais de respecter quelques petites règles pour que tout se passe bien : pas besoin d'établir un ordre de réponse, chacun répond quand il veut et comme il veut, mais sauf cas rare nous favoriserons les réponses courtes. Aussi soyez logiques, et si vous interférez par exemple dans une conversation de deux personnes, attendez que ces personnes aient réagis à votre interaction avant de relancer un sujet. La logique sera votre meilleure alliée, et sur ce bon jeu ~

Le vrombissement de la moto venait de s'estomper. Izaya descendit de son deux-roues puis tendit une main tendre à sa compagne, afin de l'aider à descendre. La brune était parti chercher Aoi dans le quartier d'Ikebukuro, sous la demande de cette dernière. Ensemble, elles venaient de traverser plus de 300km pour enfin atteindre l'air sucré de Toyama. Ce même air qui alliait sel et verdure, une chaîne de montagnes à vue de nez. En enlevant son casque, Izaya profita de la brise qui lui caressait les joues. Avec un sourire simple, elle attendit que l'adolescente ait finit de se débarrasser du casque et des gants de motards pour tout mettre dans le coffre. Izaya en sortit dans le même instant deux grands sacs, l'un contenant sa tenue pour la soirée, l'autre les affaires de la plus jeune.

La fraîcheur de la soirée commençait à descendre la température en ce mois de Juin. Déjà quelques mélodies festives se jouaient tranquillement et résonnaient sur le pavé. Avec la nuit qui prenait le dessus et les teintes rosées du ciel dégagé, les lanternes de la ville fleurissaient comme les chrysanthèmes impériales. Izaya, même si sa présence n'était dû qu'à sa mère et à quelques mafieux, se sentait jouasse, heureuse. Aussi, elle n'oubliait pas ce petit défi lancé sur la communauté d'Hateshinai... peut-être ferait-elle de belles rencontres, qui sait ?

— Bien, suis-moi Aocchin, je vais nous trouver un endroit où se changer.

Sans presser le pas, la jolie brune aux yeux rieurs tendit la main à sa compagne pour se faufiler au milieu des préparatifs. Elles atteignirent sans mal l'une des places principales de la ville où de grands lanternes collorées prenaient place et les dominaient de leur hauteur. Certaines personnes revêtissaient déjà de superbes kimono et autres yutaka, faisant resplendir le côté traditionnel que les occidentaux leur enviaient tant. Izaya s'arrêta devant un jeune homme d'une vingtaine d'année, l'air perdu et contrarié. Il s'inclina en reconnaissant la brune, sans plus savoir où se mettre.

— Z-zetsu-sama !

Elle secoua la tête de gauche à droite. Comment l'avait-on éduqué celui-ci ?

— Non, ça, c'est ma mère. Où est-ce qu'on peut se changer ?

Les joues rouges, le jeune homme pointa du doigt l'arrière du stand dans son dos. Izaya et Aoi pouvaient y voir deux autres très jeunes garçons, en train de préparer des brochettes de poulpes, de poulets, et de calmars. Izaya soupira, désintéressée, avant de se résigner à partir se préparer.

— Des brochettes hein... allez viens Aocchin, on va se préparer.

A ces mots, Izaya se dirigea dans l'une des deux cabines prévues à cet effet sans se soucier de si sa jeune amie lui avait emboîté le pas. Une fois à l'intérieur, elle déplia le yutaka que sa mère lui avait préparé. Un soupir s'échappa de ses lèvres maquillées.

— Je lui avais pourtant dis que je n'aimais pas le bleu...

Mais au moins, la jeune femme put contempler un obi peu orthodoxe orné de rouge et noué de manière unique. Les manches étaient plus longues que la moyenne, ce qui permettait à Izaya de glisser quelques couteaux, par habitude. Le bleu turquoise et le rouge vif du yutaka contrastaient avec le noir corbeau de ses cheveux qu'elle éleva en un chignon large. Elle plaça quelques perles et enfila sa paire de geta. Elle sortit finalement de derrière le rideaux de perles, et revint à la rencontre des mafieux qu'elle devait surveiller ce soir. Elle attrapa d'une main agile une petite lanterne accrochée à un bâton par un fil de soie, et attendit qu'Aoi se montre.

Au moins, on passera inaperçu avec nos brochettes... mais Kami-sama sait que je ne resterai pas ici toute la nuit. Faut pas déconner.


Note : Voici la tenue d'Izaya pour cette soirée ~
Ici :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 263
Points : 17
MessageSujet: Re: Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]   Ven 14 Juil - 14:11

Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~  ▬
J'aime pas les gamins...

Je me levai ce matin. Mon chat noir était sur mes jambes. Mais c’est qu’il a engraissé ce Nioh! Malgré tout, je ne m’y attarde pas et je me lève en le mettant à mes côtés pour libérer mes jambes. Le mois de juin n’était pas tant pire pour le moment. En plus il y avait un matsuri non loin, même s’il n’était pas dans la ville. Ça serait un bon moment d’inviter Taku. Depuis le lancement de mon jeu, je n’ai pas eu le temps de le voir vraiment.

Je prends donc mon téléphone portable et j’ouvre la liste de mes contacts pour ensuite m’arrêter sur celui de mon petit frère. Je tape sur mon écran tactile pour y inscrire le message et j’appuie sur le bouton envoi. J’ignore s’il va me répondre dans la journée ou bien tout simplement venir me rejoindre là-bas.

Je me remets aussi en mémoire le fait qu’un stupide tank avait lancé un petit défi. Bon je l’ai retourné dans l’autre sens. Après tout, je ne vais pas passer mon temps à le chercher. Il peut bien courir un peu.

Je débarque déjà à l’arrêt en question dans la ville de Toyama.  Je suis vêtu d’un yukata bien simple. Je vois le festival au loin et je m’y avance. Taku ne m’avait toujours pas répondu… J’hausse les épaules. « Peut-être que finalement je rencontrerai les joueurs de mon jeu…? Tant que ce ne sont pas des gamins… »

______________________

Naozumi s'exprime en #660066 ||| Itsuki s'exprime en #cc0000
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 40
Points : 15
MessageSujet: Re: Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]   Sam 22 Juil - 14:01

Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde ~

ft. Izaya | Naozumi
Event

Je n’ai jamais beaucoup voyagé, physiquement parlant, et je dois bien dire…
Que ce n’est pas désagréable ! S’était-elle déclarée à elle-même en finissant de préparer ses affaires pour le voyage le matin même. Toute cette excitation sous-jacente, cette tension et surtout, qu’allait donner un voyage de 300 bornes à moto, accrochée aux formes généreuses de la grande Oni Baika ?

Deux heures et demi après qu’Izaya l’ait récupéré à Ikebukuro, Aoi avait la réponse à cette fameuse question… Je préfère la voiture.
Parce qu’à moto, à part s’accrocher et profiter du paysage, il n’y a pas grand chose à faire ! Bon il y avait une petite exagération de la part de l’adolescente sur ce point mais disons qu’il était rare, très rare même qu’elle ne touche pas à son portable pendant plus de deux heures. Sauf quand elle dormait et encore, il lui arrivait de dormir avec l’appareil dans la main. Mais à moto, surtout une cylindrée de cette taille, hors de question de prendre le risque. Alors la demoiselle s’était-elle faite à la traversée jusqu’à Toyama.

Après avoir récupéré ses affaires, les deux jeunes femmes s’étaient dirigées vers la fête, où Kami-sama seul savait ce qu’il allait se passer !

> Je te suis avec plaisir, Oni Baika-san !

Bien entendu l’endroit n’était pas en reste de sa quantité de personnes louches, à commencer par l’homme à qui Izaya s’adressa. Plus Yakuza que ça c’est difficile de trouver dans le paysage. Mais quand c’est affiché de cette façon, sur quelqu’un d’aussi jeune, ça veut aussi dire qu’on a pas affaire à des membres hauts placés d’une organisation criminelle… Mais ça reste des criminels. D’ailleurs, tandis que son hôte discutait brièvement avec quelqu’un de particulièrement intimidé - ça se voyait - Aoi échangea quelques regards avec d’autres personnes dans le stand de brochettes derrière le Yakuza.
Si certains étaient en train de travailler, d’autres se tenaient presque au garde à vous en réponse à la présence d’Izaya-sempai.

Eh beh, elle a vraiment un grand rôle dans ce milieu, pour obtenir autant de respect de leur part…
Et par extension, Aoi n’était pas en reste niveau respect puisque la plupart des hommes ici ne lui adressèrent même pas un regard. Après tout ce n’était pas à eux de juger de la présence d’une jeune demoiselle aussi mignonne avec leur patronne. Leur réaction aurait-elle été différente s’ils avaient su qu’elle était encore en 3e année ? Vu la jeunesse de certains facieses, sans doute pas...

> On se change ensemb…!

Aoi secoua la tête en voyait Izaya foncer vers l’une des deux cabines derrière le stand de brochette aux odeurs assez agréables. Mais hors de question de manger après un si long voyage. L’adolescente se contenta de sourire, sa blague tombée à l’eau, et s’engagea dans la seconde cabine pour s’y changer également.
Elle avait choisi pour l’occasion un kimono assez passe-partout, blanc avec des motifs de cerisiers en fleurs très légers et quelques touches d’or dans le décor. Elle eut quelques difficultés à enfiler son Yukata seule mais finit par ressortir de là, un sac vide à la main, cherchant une Izaya qui de dos, ne se ressemblait plus ! Entre le kimono, la démarche, et la tenue générale de sa compagne… Encore heureux qu’elle avait l’air de faire la tête, c’était bien ce qui permettait de se dire que cette magnifique créature était l’Oni Baika de tout à l’heure !

>Tu n’aimes pas la couleur ?

Hasarda Aoi en s’approchant discrètement de la motarde, l’air espiègle, un sourire taquin sur le visage. Après quoi l’adolescente se saisit-elle de son portable pour vérifier quelques fils d’actualités : l’évènement d’aujourd’hui était spécial pour deux raisons.

La première était l’aspect traditionnel de la fête aux lanternes de Toyama, et le fait qu’elle y soit, elle, Aoi, avec Izaya. Complètement folle cette journée.
La seconde était bien plus virtuelle ! En effet l'événement de ce soir avait été médiatisé sur l’un de ses MMORPG préférés comme une rencontre IRL des joueurs d’Hateshinai ouverte à tout le public japonais ! Ils avaient même fournis une petite application pour keitai - le téléphone typique nippon - à l’occasion de l’évènement !

Le principe était simple : il suffisait de synchroniser son compte avec l’application, d’aller au lieu de rendez-vous, et d’activer son bluetooth, tout en restant connecté en 4G. Si l’on s’approchait de quelqu’un qui avait l’application d’installée, alors le portable se mettrait à vibrer, affichant le personnage InGame duquel l’utilisateur s’approchait, et lui de même. Il y avait même un succès sur le jeu à obtenir en fonction du nombre de joueurs croisés ! Bref, pleins d’avantages amusant pour sa partie sur Hateshinai, et en plus…

Aoi jeta un coup d’oeil à Izaya. Elle voulait vérifier quelque chose concernant la motarde…
Son keitai vibra : déjà ? Ah non, juste un mail de Maoy-U. Son ami venait de lui envoyer une photo des lanternes de Toyama… qu’elle pouvait voir d’ici. Son sourire s'agrandit : voilà une rencontre qu’elle avait hâte de vivre ! Et comme pour accompagner cette idée, Aoi se contenta de placer son keitai en mode photo, juste sous son menton, en direction de son décoleté inexistant et surtout de son kimono ! Un geste qui, Aoi l’espérait, ne ferait pas trop bizarre à Izaya. En parlant d’elle…

> Et du coup, ton travail consiste à faire quoi ici ? Vendre des brochettes ?

Déclara-t-elle avec une petite moue moqueuse.


______________________

Aoi parle en #4169E1 // Sherazade s'amuse en #DAA520
LIEN VERS LES DEMANDES DE RP
LIEN VERS LE LOG MEMORIES
LIEN VERS L'INVENTAIRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lanternes, parfum sucré, et une pointe de discorde chez les naufragés ~ [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comme un parfum sucré } Malee&Yiming
» Le parfum des roses d'hiver
» Un parfum de sulfure.
» De la question de l'éclairage : lampes, lanternes...
» Scénario Premier : " Le Parfum de la Veuve Amoureuse "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hateshinai no Sekai :: Tokyo - Reality [RP] :: Yotaka Matsuri-
Sauter vers: