Partagez | 
 

 Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 145
Points : 55
MessageSujet: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Lun 15 Mai - 13:52


Habituée à son ambiance nocturne, Izaya fut surprise de redécouvrir un quartier occidentalisé en plein jour. Roppongi et ses commerces à perte de vue, son activité culturelle avec ses musées et ses espaces verts. Loin de toute notion de communautarisme japonais et pourtant si proche du plus gros quartiers des affaires. Izaya pensa en passant devant l'Icebar qu'une fois sa course terminée, elle prendrait probablement le temps de se reposer et d'admirer la foule d'idiots en costards cravates déambuler dans les rues bondées. Mais pour l'heure, à bord de sa Suzuki aux tons gris, la jeune femme avait un certain nombre de dossiers à déposer en mains propres. L'adresse bien en tête, la fille Zetsu se délectait de cette délicate ruée. Au feu rouge et le pied à terre, elle se remémora les quelques informations glanées autour de l'entreprise qui lui avait demandé cette course. Basée dans l'un des vastes quartiers réservés aux bureaux et aux ambassades, l'entreprise était tenue par un occidental qui s'est imposé sur le marché du jeux-vidéos il y a de ça quelques années. Izaya n'avait retenu le nom de l'homme qu'elle venait voir, mais elle connaissait son prénom : Andrew.


Elle arriva finalement à se garer juste au centre d'un complexe de bureaucrates. Tout en retirant son casque qui libéra sa longue chevelure brune, Izaya ne retint pas un sifflement admiratif devant le fabuleux gratte-ciel devant elle. Son casque sous le bras et dans une combinaison moulante vernit de rouge, la jeune femme attrapa les trois dossiers sous scellés qu'on lui avait demandé de transporter. La demande avait été formulée par cet "Andrew" au téléphone, qui s'exprimait, de tête, dans un japonais parfaitement honorable pour un américain.

De toute façon, c'pas comme si sa vie m'intéressait vraiment.

D'un pas presque félin, Izaya quitta sa moto pour s'approcher d'une des immenses doubles portes en verre où elle devait se rendre. Les yeux pétillants de malice, elle faisait clairement fausse-note au milieu de toutes ces personnes si bien habillées. Mais pour une fois, son extravagance semblait tolérée : tant mieux ! Izaya aimait parfois à se faire remarquer. Au sein d'une salle d’accueil dans les tons boisés-verdurés, la motarde s'annonça auprès d'une très jolie blonde derrière un large bureau.

Bien le bonjour charmante demoiselle... je suis le coursier Zetsu, j'ai des dossiers donner en mains propres !

La jeune secrétaire, rougissante, toisa la motarde quelques instants avant de rapidement baisser les yeux vers quelques feuilles stationnées dans ses mains.

Zetsu... Izaya ? Mais vous n'êtes pas un...


Homme ? Quoi, mon physique ne parle-t-il pas pour moi ?

La secrétaire bredouilla quelques excuses et finit par dire dans une maladresse à croquer qu'elle allait faire prévenir le Sir Andrew. Izaya lui lança un clin d'oeil charmeur avant de s'écarter de l’accueil, tirant d'une de ses poches externes une sucette au gingembre. Debout proche d'un distributeur, elle se mit à vérifier quelques annonces et autres contrats sur son téléphone portable, en attendant que son commanditaire ne débarque.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Points : 0
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Mer 17 Mai - 7:56














 ❝ Une virée diurne au quartier nocturne ! ❞
ft Izaya-san




Un magnifique soleil brille sur la ville entière de Tokyo. Ce serait un temps parfait pour aller au square dessiner, en tant que petite fille qui n'a pas école aujourd'hui, non? Eh bien il faut croire que non. A peine Anju a-t-elle englouti son verre de jus de fruit que son père vient la voir dans la cuisine, lui demandant de se préparer en vitesse pour l'accompagner. La petite blondinette lève les yeux au ciel. Elle a bien comprit depuis le temps qu'elle allait prendre la relève de son père, puisqu'il n'avait pas d'héritier. Mais était-elle vraiment obligée de venir vois l'entreprise tout le temps? En ce moment son père ne lui laissait pas une seconde de répit, si bien qu'elle n'a pas eu le temps de réellement lancer son jeu préféré en maintenant deux jours. Peut être cet agacement était un symptôme du manque de jeu vidéo? La petite hausse les épaules et file se préparer dans sa chambre. Elle sait très bien que discuter avec son paternel est plus une perte de temps qu'autre chose, puisqu'il a toujours raison et que sa mère ne prendra jamais la peine de la défendre. Sachant que s'il l'emmène c'est qu'il doit y avoir des gens important qu'elle doit rencontrer, elle choisi sa tenue la plus mignonne et se coiffe avec attention. Il faut faire bonne impression et être polie, même si on en a pas toujours envie.

Une fois arrivés à la société le père et la fille se séparent, comme d'habitude. Déjà las d'être là Anju décide d'aller dessiner dans un petit coin de verdure de l'entreprise. Son père, lui, est parti vers son bureau. Il semble avoir pas mal de chose à régler et l'absence d'Anju n'a pas du tout l'air de le déranger plus que ça. Soupirant et dessinant la petite fille ne s'ennuie pourtant pas. Elle est juste déçue d'être entre des murs bétonnés plutôt qu'au parc alors que son paternel n'a pas l'air d'avoir tant besoin d'elle que ça.

Finalement au bout de quelques minutes quelqu'un passe en courant pour se rendre dans le bureau du chef. Intriguée Anju le suit en trottinant, toute innocente. Une fois arrivée son père sortait justement de son bureau et la regarde en souriant. Il lui demande alors de venir avec lui, il doit prendre des document important à un coursier. Une fois arrivé devant le, ou plutôt la, livreuse, son père prend les documents et les vérifie rapidement. Visiblement satisfait il se tourne vers la jeune femme.

« Parfait, c'est exactement ce que je voulais! Je vais chercher de quoi vous dédommager, ne bougez pas. puis il se tourne vers sa fille, le ton un peu plus dur, tu veux bien lui tenir compagnie pendant ce temps? Je ne serais pas long. »

Anju hoche la tête, totalement consciente qu'elle n'a pas le droit de refuser. Son père s'éloigne et la petite lève la tête vers la jeune femme. Elle lui fait son sourire le plus poli, essayant de cacher l'admiration totale qu'elle a pour son style. Sa combinaison moulante, son allure en elle même... Anju aimerait tellement avoir le droit d'être comme ça plus tard! Mais pour l'instant elle doit faire bonne figure.

« Bonjour, je suis Anju Ishiyama la fille du grand patron. Je vais vous tenir compagnie jusqu'à ce qu'il revienne. »

Son carnet de dessins à la main, Anju se demande si elle sera capable un jour de dessiner cette femme aussi parfaite qu'elle ne paraît l'être à ses yeux, du point de vue physique en tout cas.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


______________________

Anju vous murmure en #B9121B et Death vous critique en #1D702D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 145
Points : 55
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Mer 17 Mai - 10:44


C'était d'un air tranquille et amusé qu'elle toisait  ce monstre créée de toute pièce par l'humanité, grouillante et apeurée. Izaya la voyait se mouvoir, à l'extérieur comme à l'intérieur : la foule. Cette masse qui ne cessait d'exprimer toute l'horreur et l'arrogance d'un monstre unit. Au milieu des têtes brunes, parfois blondes qui vrombissaient comme un essaim d'abeilles unique, repoussant ce qui les aliénaient et bloquant parfois le passage aux âmes esseulées sans que cela ne choque quiconque. A droite, une pauvre secrétaire qui faisait son premier jour, happée dans une cité plus grande qu'elle, Izaya en voyait tous les jours. A gauche, deux bureaucrates discutaient autour de la machine à café. Une sucette au gingembre emprisonnée entre ses lèvres, Izaya fit quelques pas de côté pour se voir dévoiler un angle caché précédemment par un pilier. Les portes de l'ascenseur gris d'où arriveraient peut-être son commanditaire.

Ah ! Quand on parle du loup...

Quelques minutes suffirent, à croire qu'elle était attendu. Un homme ayant la quarantaine, les cheveux blonds platines et un oeil masqué d'un bout de tissu se dirigeait droit vers la brune. Elle se détacha du mur sur lequel elle reposait pour faire quelques pas en avant. La démarche d'Andrew avait tout d'un homme assuré et PDG d'une entreprise à l'étranger : Izaya nota la présence d'une petite fille, mais elle ne fit aucun commentaire. Elle tendit les dossiers qu'elle avait sous son bras à l'homme, qui ls feuilleta rapidement avant de s'exclamer de contentement.

— Parfait, c'est exactement ce que je voulais ! Je vais chercher de quoi vous dédommager, ne bougez pas.

Oh, tu sais, ça serait beaucoup plus drôle si je partais en courant sans ma paye, mais ça serait pas très professionnel.

Un sourire au coin des lèvres, Izaya fit un léger mouvement de tête et croisa les bras sur sa poitrine. Ses yeux pétillaient d'une lueur amusée, chose qui dénotait dans le paysage très formaté du japonais classique. Outre sa tenue peu traditionnelle, Izaya ne montrait pas non plus les signes de respect ancrés dans la culture locale, et elle le savait très bien : le Gaejin ne semblait pas s'en offusquer. Elle jeta un coup d’œil vers la petite blonde lorsque ce qui devait être son père lui demanda de rester ici.

Tenir compagnie ? Ne serait-ce pas plutôt un moyen détourné de récolter des informations en pensant que je baisserai ma garde devant une enfant ? Il est ou très intelligent, ou complètement à l'ouest le gaejin !

La sucette terminée, Izaya visa d'une main souple la poubelle à 5m du groupe alors que le père Andrew s'en retournait vers l'ascenseur. Elle détailla un peu plus l'enfant qui s'exprimait dans un japonais très mécanique. Cela rappela à Izaya les années où sa mère lui apprenait à parler comme une aristocrate d'antan. Amusée, elle imagina facilement quel type de vie devait mener cette petite. Izaya s'inclina légèrement, un large rictus dessiné sur ses lèvres rosées.

— Zetsu Izaya, enchantée.

Elle prenait une voix naturellement plus douce en s'adressant à la petite Anju. Cette dernière ne devait pas mesurer plus d'un mètre, ce qui contrastait de façon très amusante avec le mètre soixante dix d'Izaya. Elle se demanda un instant si annoncer son nom de famille était une brillante idée : si le père Ishiyama savait à quoi se rapportait la dynastie Zetsu, la petite pouvait très bien le déterminer et en avoir peur.

Bof. Au pire, elle se mettra à pleurnicher comme toute gosse qui se respecte.

L'enfant semblait vive. Izaya lui donnait entre 8 et 12 ans, c'était selon. Elle tenait un petit carnet à dessin dans la main, alors pour faire la conversation à l'enfant et ne pas la laisser dans l'embarras, la grande brune entama un bref incipit :

— Tu aimes dessiner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Points : 0
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Mer 17 Mai - 13:56














 ❝ Une virée diurne au quartier nocturne ! ❞
ft Izaya-san




La jeune femme semblait sceptique quant aux réelles intention d'Anju, mais la petite était tout sauf un bon agent secret. blasée par son manque d'activité extérieure et son obligation à toujours se tenir au courant de tout ce qui se passe dans l'entreprise, jamais elle n'aurait rendu un tel service à son père! Son interlocutrice, Zetsu Izaya, semblait très à l'aise en société malgré son manque de politesse apparent. Elle ne tenait en effet pas compte de toutes les formules de politesses habituellement privilégiées par tous les japonais bien éduqués. Anju tiqua sur sa façon de parler, en opposition totale avec les valeurs que lui avait inculqué sa mère, mais ne trouva pas ça dérangeant pour autant. Disons que ça colle très bien au personnage rebelle qu'elle est. Néanmoins elle avait tout de même fait l'effort de s'incliner devant la petite fille, ce qu'elle trouva fort amusant. Malgré elle un sourire se dessina sur ses petites lèvres.

Izaya semblait particulièrement douce avec Anju, ce qui la conforta dans son idée première: elle devait être beaucoup plus gentille qu'il n'y paraît. La petite se mit à rêver quelques secondes, si elle avait eu une grande soeur peut être aurait-elle pu être aussi charismatique qu'Izaya? Mais la demande de la jeune femme ramena la blondinette sur terre. Si elle aimait dessiner? Oui bien sûr! Surtout que c'était le seul loisir créatif que lui autorisait son père. Le reste devait être devoir, travail de son image, rencontrer des gens importants et réussir à l'école. Tout un programme pas très drôle ni très alléchant pour une petite fille d'à peine dix ans. Se rendant soudain compte qu'elle souriant comme toute enfant de son âge le fait lorsqu'on s'intéresse à ses activités, elle se rattrapa et efface son sourire naïf et heureux pour reprendre un visage plus poli.

« Oui j'adore dessiner, mais il n'y a pas grand chose à représenter dans cette grande succursale. elle fait une petite pause et quelques pas pour se rapprocher de la motarde, toi tu dois avoir l'habitude de livrer des clients importants dans ce genre de lieux non? »

Curieuse du quotidien et même en règle générale de la vie de la jeune femme Anju se dit qu'elle pourrait toujours faire passer ça comme un moyen d'occuper la coursière. Elle n'était pas censé se montrer curieuse, ni même prêter de l'attention à la vie de ce genre de personne, mais quand le père n'est pas là les Anju dansent! Elle lui glissa également, essayant toujours de cacher ce sentiment mêlant admiration et curiosité.

« Et tu as des passes-temps autre que la moto? »


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


______________________

Anju vous murmure en #B9121B et Death vous critique en #1D702D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 145
Points : 55
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Jeu 18 Mai - 5:23

La petite portait bien son nom : qu'il soit sincère ou pas, l'enfant offrait à Izaya un des plus mignons sourire d'ange qu'il lui eut été permis de voir. Elle pensa d'ailleurs que la brune ne serait pas ce qui la définissait à ce jour, elle aurait pus en être attendit. A la place, cela la fit doucement rire. Anju remarqua le comportement peu conforme aux normes sociétales d'Izaya : ce qui impliquait deux choses. Tout d'abord, cela confirmait le fait qu'Anju était éduquée comme l'héritière d'une famille de Yakuza. Resitué dans le contexte, cela signifiait qu'elle était l'aînée et certainement la fille unique de l'Ishiyama. Ensuite, elle avait l'esprit assez développé pour remarquer ce genre de choses, tout en paraissant très jeune.

Je ne vais peut-être pas perdre mon temps tout compte fait...

A la première remarque, Izaya arqua un sourcil. Pas grand chose à représenter hein ? La blonde s'approcha de quelques pas, la fille de yakuza la suivit du regard avant de s'accroupir tel un félin pour être à la hauteur de la plus jeune. Les doigts frôlant le sol, les yeux verts d'Izaya atteignaient aisément ceux d'Anju, elle répondit :

— Pas grand chose à représenter ? Moi je pense qu'au contraire, il y a beaucoup de choses à voir quand on sait bien y regarder.

Elle jeta un coup d’œil à sa droite, où se tenait la secrétaire quelques instants auparavant, puis à gauche : lieu de prédilections des bureaucrates. Il suffirait d'une petite musique d'ambiance à cet instant précis et la scène était parfaite.

— Tu vois cette jeune femme aux longs cheveux noirs avec un pendentif d'ambre ? Ses gestes sont maladroits et son visage s'empourpre à chaque fois que quelqu'un lui adresse la parole, c'est surement son premier jour ici. Peut-être même qu'elle ne vient pas de la ville mais d'une campagne alentour, ce qui expliquerait son teint légèrement basané.

Izaya redressa le cou vers un curieux binôme qui venait de s'asseoir à quelques mètres de la jeune fille et de la motarde. Sur le ton de la confidence, comme pour piquer un peu plus la curiosité de la blonde, Izaya ajouta :

— Et tu vois ce garçon et cette femme assis de l'autre côté ? On dirait qu'ils sont complètement esseulés sur les seuls sièges qui ne sont pas touchés par le soleil de la Ville...

Ses yeux replongèrent dans ceux d'Anju, avec un intérêt et une malice non dissimulés. Izaya s'amusait de la situation au même degré que la petite semblait intriguée par cette grande motarde aux yeux verts.

— Et on en vient à ta deuxième question : si toi tu dessines, moi mon autre métier c'est de raconter des histoires.

Izaya se redressa légèrement. Elle avait soigneusement évité l'une des questions de la jeune fille, mais pour ne pas qu'elle s'en rende compte ou s'en offusque, mieux valait lui donner un peu matière à réfléchir. Car à ce stade Izaya n'avait plus vraiment de doute quant aux capacités intellectuelles de la plus jeune Ishiyama.

— Toutes les personnes que je livre sont importantes pour moi, et je n'oublie jamais un visage...

A ces mots le sourire d'Izaya s'étendit un peu plus. Il transmettait une émotion particulière qui ne serait peut-être pas descriptible pour Anju. Oh, Izaya n'était en rien malhonnête. Mais sa dernière phrase pouvait sonner différemment selon les oreilles qui en avaient l'écoute : Anju pouvait aussi bien comprendre qu'Izaya n'oublierait jamais une petite fille comme elle, comme elle pouvait comprendre le sous-entendu moins glorieux de la jeune femme. C'était peu probable, mais pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Points : 0
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Jeu 18 Mai - 10:12














 ❝ Une virée diurne au quartier nocturne ! ❞
ft Izaya-san




A en croire l'expression d'Izaya elle ne semblait pas du tout d'accord avec le point de vue d'Anju. Mais la petite avait beau balader son regard partout rien ne trouvait grâce à ses yeux. Enfin, jusqu'à ce que la jeune femme décide de lui donner un petit coup de pouce. Au fur et à mesure des descriptions de la coursière des dessins prenaient vie dans l'imagination de la blondinette. En effet, au lieu de regarder ces grands murs de bétons, elle aurait plutôt dû se concentrer sur les gens présent dans l'enceinte de ces murs. Amusée par la vision de la femme présente devant elle, Anju se dit qu'il n'était pas nécessaire d'être enfant pour raconter des histoires, mais que pour deviner les histoires des gens il fallait quand même un certain talent. Chose que possédait incontestablement Izaya-san. Totalement en admiration Anju ne remarqua même pas qu'une de ses questions avait été éludée. Quel intérêt? Cette femme était un modèle tellement parfait pour un enfant bridé comme la fille unique des Ishiyama. Flattée que son interlocutrice ait prit la peine de se mettre à sa hauteur, la petite blonde réalisa à quel point elle était plus petite que son aînée. Elle comprit également que, si toutes les personnes que livrait Izaya étaient importantes pour elle cela pouvait avoir plusieurs sens, un très beau et un légèrement plus étrange. D'un côté Anju voyait cela comme une reconnaissance de la part de la femme, qui n'oublierait jamais une petite fille comme elle, et de l'autre elle y voyait quelque chose d'autre. Après tout n'est ce pas plus aisé de retrouver quelqu'un, pour n'importe quelle raison, lorsqu'on est incapable de l'oublier? Elle préféra mettre ce détail de côté.

Le regard plein d'admiration la petite était presque prête à lui demander de la kidnapper et de l'emmener vivre avec elle, pour qu'elle n'ai plus à suivre cette éducation si restrictive. Elle se sentait tellement bien en compagnie de la jeune femme, comme si elle avait enfin le droit d'être une enfant de son âge. Une enfant à qui on explique les choses de la vie de façon simple, sans prise de tête.

« J'aimerais bien voir autant de monde que toi pour raconter les histoires aussi bien que toi Izaya-san. »

Un sourire amère se dessina sur les lèvres d'Anju, elle aimerais tellement grandir simplement, porter les vêtements qu'elle veut, avoir des bonnes et des mauvaises notes, jouer aux jeux vidéos... Peut être même des fois être insolente et répondre à ses parents! Mais elle le sait bien, sa vie future est cantonnée à des bonnes notes, un parcourt exemplaire, un boulot en or et une entreprise qui marche du tonnerre à reprendre. Quelle ennui. Elle se tourna vers la coursière, riant légèrement.

« Qui sait, peut être que plus tard je ferais de la moto moi aussi! Ça a l'air vraiment sympa. »

Puis elle jeta un regard furtif autour d'elle pour s'assurer qu'aucun des employés de son père ne l'avait entendu. Que penserait-il de sa fille s'il apprenait qu'elle voulais faire de la moto plus tard? Ce n'est pas un moyen de transport pour les petites filles de son rang! Malheureusement...


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


______________________

Anju vous murmure en #B9121B et Death vous critique en #1D702D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 145
Points : 55
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Sam 20 Mai - 9:50

Elle est trop mignonne.

La pensée fut accompagnée par un doux sourire de la part de la grande brune. Il était agréable de se savoir écouté : même si ce point était habituel et admit pour Izaya, l'attention d'une enfant —aussi jeune— était par contre, elle, assez exceptionnelle. De l'admiration se lisait dans ces yeux en amande ainsi qu'une certaine mélancolie lorsqu'étaient énoncés les espoirs de la plus petite.

Un joli paradoxe semblait agiter la fille héritière du groupe Ishiyama, paradoxe peu commun et qu'Izaya n'avait jamais étudié chez des sujets aussi jeunes. Physiquement, la petite Anju ressemblait à une poupée habillée et coiffée pour séduire et pour représenter un nouveau souffle dans un monde qui s'épuisait. Bien qu'en apparence la blonde sortait aisément la tête de l'eau, quelque chose lui manquait et lui arrachait son petit cœur de pantin de bois. Son âge ne lui permettait peut-être pas de correctement analyser ce qui la travaillait. Izaya était même prête à parier que la petite espérait simplement sortir du chemin indiqué par ses parents : chose retranscrite par les réponses de la jeune fille. Elle rêvait d'être différente, peut-être même était-ce l'origine de l'admiration naissante pour la motarde. Quoiqu'il en soit, l'enfant possédait une intelligence remarquable pour son âge et bien que ses parents devaient en avoir conscience, elle était loin d'être traitée autrement que comme une enfant.

Parfois le manque de reconnaissance devenait un véritable poison, surtout quand on ne savait pas s'en prémunir. Et, Izaya, rien que par jeu, n'allait certainement pas lui offrir les outils dont la petite avait bien besoin. Après tout, ce n'était que le coursier ~

— Ca m'étonne, tu m'as l'air bien indépendante pour ton âge, ne sors-tu pas voir le monde extérieur ?

Izaya affaissa quelque peu ses épaules et retroussa son nez fin. Les yeux plongés dans ceux de la petite, la jeune femme s'amusait : comme un chat jouerait avec une souris. Ou plutôt, exceptionnellement, comme un chat jouerait avec un joli petit chaton. Elle ne comptait pas le manger à la fin ce chaton, simplement l'observer, peut-être lui indiquer une voie ou deux. Voire même une voix, si le parlé l'intéressait.

— La prochaine fois que tu vas dans un parc, essaie de dessiner les gens et les animaux autour de toi. C'est souvent ainsi que je fais des rencontres... exceptionnelles ! glissa Izaya presque sur le ton de la confidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 48
Points : 0
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Mer 14 Juin - 10:50














 ❝ Une virée diurne au quartier nocturne ! ❞
ft Izaya-san




Plus la petite parlait avec Izaya-san plus elle découvrait une partie de ce monde qu'elle ne connaissait pas et qui la fascinait. Elle qui n'avait toujours été une petit poupée à papa, elle se rendait compte qu'il avait tellement de chose intéressante à faire en dehors d'accompagner son père à son entreprise tous les jours. La première phrase de son interlocutrice fit tiquer Anju. Oui en effet son père lui laissait tout la liberté dont elle avait besoin, Mais n'était-ce pas un prétexte pour ne pas avoir à s'occuper d'elle? A son âge la petite fille était déjà très indépendante et presque capable de s'auto-gérer sans l'aide d'adulte. Mais n'était-ce pas prématuré? Elle s'était toujours demandé si autant de liberté était une chance ou un fardeau. Elle avait beau pouvoir faire à peu près tout ce qu'elle voulait, parfois un enfant aime pouvoir tendre la main et saisir celle d'un de ses deux parents. Elle aimait sortir, bien sur, mais n'était-ce pas toujours mieux de sortir à plusieurs? Elle haussa les épaules, peut être qu'essayer vainement de faire croire à ses parents qu'elle avait besoin d'être surveillée pour avoir de l'attention n'était plus utile. Elle devrait bien un jour ou l'autre assumer la solitude qui lui était imposée, autant commencer à ses faire des amis et à écouter les conseils des autres adultes que ses parents!

Anju nota dans un coin de sa tête l'idée de la coursière, sortir rencontrer des gens et dessiner de nouvelles personnes pourrait en effet lui permettre de faire de nouvelles rencontre et ne serait que bénéfique pour elle. Qui sait, peut être rencontrerait-elle d'autres personnes comme Izaya-san? Ce serait génial! Anju finit par regarder derrière elle, dubitative que son père mette autant de temps pour aller simplement vérifier des documents et trouver de quoi payer la jeune femme. Soucieuse de bien être de son hôte la petite fille se mit à chercher une idée de distraction. L'idée de lui faire visiter l'entreprise lui vint mais elle comprit bien vite que son père risquait de lui faire de sacré remontrances. Elle décida finalement de continuer la conversation, légèrement intriguée par le ton de confidence qu'avait utilisé Izaya-san.

« Tu sembles parler d'expérience, as-tu déjà fait des rencontres exceptionnelles dans des parcs? J'aime bien m'y balader mais je suis trop mûres pour les enfants qui s'y trouvent et pas assez du point de vue des adultes qui s'y ballade... Je pense que je vais suivre ton conseil, peut être qu'en dessinant des gens qui partagent pas passion viendrons me parler! »

Bien sûr encore faudrait-il qu'Anju se sente d'humeur sociable, mais ça c'est une autre histoire...


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH


______________________

Anju vous murmure en #B9121B et Death vous critique en #1D702D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 145
Points : 55
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   Jeu 15 Juin - 7:54

Izaya se redressa et étira ses fins bras tel un félin. Alors que la petite continuait de lui faire la conversation, la brune fit un geste vif pour inviter Anju à lui emboîter le pas. Elle ne se dirigea qu'à quelques mètres de là et s'immobilisa devant un distributeur de boisson.

— Ce n'est pas parce que tu es mûre que tu n'as plus le droit de t'amuser de manière naïve comme les autres enfants de ton âge tu sais.


Un sourire doux ornait ses lèvres alors que la jeune femme se remémorait ses propres expériences d'enfant un peu trop maligne pour son âge. La réaction des professeurs, de ses parents... au final, on l'avait enlevé du système classique non pas pour préserver l'enfant qu'elle était, mais pour préserver les autres, trop crédules pour se rendre compte de ses intentions. Même à son âge, Izaya ne savait pas si elle devait en remercier sa mère ou non. Mais le père Ishiyama ne semblait pas de la même trempe que les Zetsu, et déjà sur un point fondamental : il ne traitait probablement pas avec des mafieux. La jeune femme tapota rapidement sur les touches du distributeur après y avoir inséré deux pièces.

— Je ne te mentirais pas, ce n'est pas dans les parcs que mes rencontres ont été les plus intéressantes. Jus de pêche ça te va ?

Sans même attendre de réponse favorable ou non, Izaya acheva sa commande à la machine et rattrapa les deux canettes fraîches. Elle en tendit une à la petite Ishiyama et reprit d'un ton calme quoiqu'un peu plus narquois.

— Je n'ai jamais été très sociable. Je préfère observer que discuter, les autres m'inspirent, mais si je ne peux pas les utiliser...

L'espace d'un instant, les yeux d'Izaya semblèrent pétiller d'une émotion peut-être moins perceptible pour une enfant aussi jeune qu'Anju. Son sourire se transforma en rictus lorsqu'elle pensa au mal qu'elle avait put faire à certaines personnes trop crédules, comme aux êtres plus sombres et plus pernicieux qu'elle ne l'était. Elle se reprit en ouvrant sa boisson et en avalant une gorgée fraîche. C'est qu'elle avait chaud en ce début d'été !

— Et bien, disons que les meilleures rencontres ne sont jamais les plus attendues ! Regarde : si on m'avait dit qu'en venant porter des documents je ferais la rencontre d'une jeune fille aussi intelligente et éveillée que toi, je t'aurais apporté des fleurs !

Ou alors j'aurais simplement prévu de quoi te séduire un peu plus pour être certaine de pouvoir t'utiliser contre ton père. Comme quoi, la vie est vraiment pleine de surprise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une virée diurne au quartier nocturne ! [PV Anju-chan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Kaval viré

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hateshinai no Sekai :: Tokyo - Reality [RP] :: Les autres lieux-
Sauter vers: